Un roman sur l'impact des réseaux sociaux

Facilité de connexion, multiplication des sources et des sites, échanges avec le monde entier...  peuvent entrainer une confusion entre réel et virtuel. C'est un des dangers du monde virtuel.

Revenir à la réalité de notre existence est parfois plus facile à dire, ou à écrire, qu’à faire.

Kinen Mess l’a vécu, et en a tiré un roman.



À l’heure de la parution officielle de son ouvrage, nous lui avons posé quelques questions sur son premier roman, Connexion avec une étoile scintillante.

Kinen, comment définiriez-vous votre roman ?

Le premier mot qui me vient à l’esprit, c’est intimiste. Les personnages y sont décrits sans filtre, avec leurs qualités et leurs défauts.  Le roman tend également à apporter un questionnement sur cette vie digitale que chaque être humain découvre, de plus en plus jeune, à travers les réseaux sociaux. Aujourd’hui on vit plus avec les gens virtuels, qu’avec notre propre famille. Il suffit de regarder dans un transport en commun, tout le monde a la tête plongée dans son téléphone.

Quelles ont été vos sources d'inspiration ?

Pour écrire ce roman, je suis parti de mon vécu. Cette emprise du monde virtuel, symbolisée par Mayssa, qui peut faire perdre pied avec la réalité.

Une question que se posent les auteurs : comment choisir le titre de son roman ?

Lors de mon premier envoi du texte, le titre était totalement différent de celui présent sur le livre aujourd’hui. Pendant plusieurs semaines il est resté inchangé, jusqu’à mi-parcours de la phase 2. À cette étape-là, il apparut clair que le titre était difficilement compréhensible pour le lecteur.  Du coup, Les Auteurs Libres m’ont fait des suggestions de titre autour du domaine de la communication, la connexion, les échanges car c’est un peu le fil d’Ariane du roman.

Si ce roman était une musique ?

Cabrel et son titre l’encre de tes yeux.

Hoshi et son titre  te parler pour rien.

Aventura et son titre obsesion.

D’autres projets d’écriture ?

Cette 1ère expérience d’écriture m’a beaucoup plu donc il est fort probable que d’autres ouvrages suivent dans un futur ou plus moins proche, à condition que l'inspiration soit là !

Pourquoi les Auteurs Libres pour la publication de votre premier roman ?

Après plusieurs mois de rédaction de mon ouvrage, je me suis dit, qu’il me fallait une personne compétente et expérimentée dans domaine de  l’écriture et la littérature afin de revoir et valider mon texte. Initialement, je n’avais pas le projet d’éditer mon ouvrage, il s’agissait de poser des mots sur un moment de ma vie (quelque peu romancé) afin de tourner une page et avancer tout simplement. Sur le web, j’ai trouvé plusieurs personnes qui effectuent de la correction et des travaux de syntaxe. Mais, les échanges téléphoniques ou leur page web, ne m’ont pas rassuré. Jusqu’au jour où je suis rentré en contact avec Ariane. En quelques mots, elle a su m’apporter des éléments concrets et professionnels qui m’ont guidé vers le chemin de la publication. Tout au long de mon parcours, les Auteurs Libres, ont fait preuve d’écoute, d’accompagnement afin de me permettre de pénétrer dans ce domaine de l’édition. Pour un néophyte comme moi, cela fut une chance d’être accompagné par des gens si sérieux et professionnels.

Comment s'est déroulée l'édition ? Quelles ont été les différentes phases de travail avant la publication de votre roman ?

Du texte originel à la version finale du roman, il y a eu plusieurs phases de travail. La première consistait en la relecture de l’ouvrage (corrections orthographiques et syntaxe).

Ensuite, une seconde étape de reconstruction de certains passages du roman.  Parallèlement à cette seconde étape, les choix du titre et de la couverture se mettaient progressivement en place.

Bien sûr tout cela a nécessité pas mal d’allers-retours de mails et de contacts :)

Enfin, la troisième étape, le choix définitif du titre, l’élaboration de la 4ème de couverture.

Durant toutes ces étapes, les Auteurs Libres, ont apporté des suggestions et des propositions me permettant d’arriver à l’ouvrage tel qu’il est aujourd’hui.

Merci Kinen !

Pour compléter les propos de notre auteur, nous vous suggérons la lecture de deux articles intéressants sur le poids des réseaux sociaux :

- Un article de Yves Grandmontagne  (ITsocial 2017)

- Un article de marine le Breton (Huffingtonpost 2016)



Retour au blog