Glossaire

Auto-édition ou auto édition ?

Ni l’un ni l’autre. Le dictionnaire Larousse préconise l’utilisation du mot autoédition.

Bourdon.

C’est la coquille par omission : l’oubli d’un caractère lors de la composition du texte.

Carte Invercote.

La carte Invercote est un support destiné aux travaux de qualité. Résistance accrue à la déchirure, surface lisse pour un excellent rendu des images et garantissant une adhérence exceptionnelle des pelliculage, solidarité des couches le composant. C’est avec des cartons Invercote qu’on produit les emballages de parfums, de chocolats ainsi que les cartes postales. Ce matériau est beaucoup plus solide que le papier couché traditionnel, quel que soit le grammage de ce dernier.

Cheminée.

C’est un alignement involontaire de blancs sur une page.

Coquille.

C’est ce qu’on appelle maintenant une « faute de frappe ». A l’origine, les coquilles étaient dues aux erreurs de rangement des caractères en plomb dans leurs casses d’origine. Le typographe saisissait alors un caractère inapproprié lors de la composition de son texte.

Corpus.

C’est un ensemble de documents regroupés dans un but précis. Concernant votre ouvrage, il s’agira de toutes les pages intérieures.

Doublon.

C’est la répétition involontaire de lettres, de mots ou de portions de texte.

EAN.

Création française sous l’appellation GENCOD, EAN (European Article Numbering) est le véritable nom du code à barres qui permet de référencer et vendre les articles d’un magasin. C’est GS1 qui s’occupe de la gestion et de l’attribution des segments de codes à barres.

ISBN.

C’est un sigle qui signifie International Standard Book Number. Depuis janvier 2007 ce code est formé de 13 chiffres qui identifient votre livre de façon unique. Il change à chaque modification apportée à votre livre et à chaque nouvelle édition. C’est pourquoi l’ISBN de la version « papier » est différent de celui de l’e-book. Plus d’information sur le site de l’AFNIL.

Maquettage, maquette.

C’est l’ensemble des opérations qui vont transformer votre manuscrit en livre prêt à être imprimé : mise en page aux normes de l’imprimeur, insertion des informations légales, assemblage des pages et des images fournies, chasse à toutes les imperfections du texte qui pourraient rendre la lecture pénible.

Réimpression et réédition.

La réimpression consiste à demander à l’imprimeur de sortir de nouveaux exemplaires d’un livre d’après une maquette existante. On parle parfois de retirage.
La réédition implique quant à elle qu’un travail aura été effectué sur la maquette d’origine ou que des changements auront été apportés. Une réédition implique donc automatiquement l’attribution d’un nouveau numéro ISB.

Veuves et orphelins (ou orphelines).

Une veuve est une ligne de fin de paragraphe qui se retrouve toute seule en haut d’une page.
Son pendant, l’orphelin, parfois appelé orpheline, est une ligne de début de paragraphe se trouvant toute seule en bas d’une page.
Les définitions sont parfois inversées, ce qui ne prête pas à conséquence puisque les deux sont à proscrire en imprimerie.

4e de couverture.

C’est ce qu’on appelle généralement « le dos du livre ». Vous pouvez y imprimer un court résumé du livre, destiné à donner envie de le lire, qui peut être accompagné d’une très courte biographie de l’auteur. Le tout ne doit pas dépasser 900 signes plus espaces.

Vous pouvez également demander à y faire figurer la photo de l’auteur qui devra répondre aux caractéristiques des fichiers fournis.

LAL vous propose de se charger de la rédaction de votre 4e de couverture.