Dalia BENZADA

Fusion des civilisations, assimilation des cultures, Dalia Benzada nous entraîne à sa suite dans son univers, à la source de ses multiples racines.

Respect et tolérance sont les maîtres-mots de ce roman jeunesse dans lequel la quête s’enroule de magie pour aborder la différence.

La force de Dalia Benzada est de savoir, avec des mots simples
sans être simplets, faire vivre aux jeunes lecteurs une aventure
dans laquelle chacun pourra se reconnaître. Ses personnages, attachants, donnent envie de les suivre. La bonne nouvelle, c’est que la suite est en cours d’écriture !

Née à la croisée des chemins, entre les contes arabes de son père irakien et les légendes roumaines de sa mère, entre les écrits des multiples cultures qui composaient leur riche bibliothèque et les ruines romaines qui jouxtent Merouana, sa ville natale, s’est enrichie au contact de ces civilisations et l’écriture est devenue un exutoire aux nombreux rêves
qui la peuplent.
Les forêts des environs de Sălǎţig, le village roumain dans lequel elle passait ces vacances, permettaient aux contes et légendes de prendre
corps. Elles étaient peuplées de toutes les créatures oniriques qui hantaient ces récits, et elles étaient son terrain de jeu.

Plus ouverts d’esprit, plus réceptifs aux mondes parallèles et aux créatures chimériques, les jeunes lecteurs sauront suivre Amirra dans sa
quête pour retrouver sa cousine.

Le message que veut transmettre Dalia Benzada est celui du regard que l’on porte sur l’autre,
la façon que nous avons de percevoir la différence, nos conditionnements, influent en permanence sur nos comportements.

Pourtant, chaque rencontre est une chance d’apprendre, d’ouvrir son esprit à d’autres horizons, d’autres usages.
Peu importent nos dissemblances, l’amour et la vertu sont les moteurs qui nous font progresser dans la vie.